En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus ainsi que des services adaptés à vos centres d'intérêts et pour nous permettre de mesurer l'audience.

EN SAVOIR PLUSICI

du 13 juin au 13 septembre « D’ici et d’ailleurs, à la croisée des Vosges du Nord » à la maison Rurale de l Outre forêt

 « D’ici et d’ailleurs, à la croisée des Vosges du Nord » une exposition itinérante des musées du Parc naturel régional des Vosges du Nord accueillie du 13 juin au 13 septembre 2020 à la Maison Rurale de l’Outre-Forêt

 

Qui sont ces hommes venus d’ailleurs ? Qu’ont-ils apportés ? Qui sont les hommes, les entreprises d’ici qui ont parcouru le monde pour partager leurs idées, vendre leurs produits finis ou acheter de la matière première ?

L’exposition témoigne sous un angle singulier de l’histoire des Vosges du Nord grâce à la réunion des collections de 10 musées qui maillent le territoire du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Occupant cette pointe à l’extrême est de la France, en bordure de l’Allemagne, les Vosges du Nord se sont enrichies depuis l’Antiquité par le va-et-vient incessant d’apports extérieurs, exportant aussi des savoir-faire, des productions, de la littérature…

Si les Romains nous ont transmis leur maîtrise du travail de la terre cuite, comme l’attestent les tessons et poteries retrouvés à Reichshoffen, celui-ci perdure avec les poteries de grès au sel à Betschdorf. Le savoir-faire verrier, aussi transmis par les Romains, se décline avec les fameuses boules de Noël anciennes conservées par le Musée du Verre et du Cristal de Meisenthal et celles plus récentes et originales créées au Centre International d’Art Verrier par de jeunes designers, Silex, Fizz, visibles dans l’exposition. Mais c’est aussi Emile Gallé, maître de l’Art nouveau, utilisant la verrerie de Meisenthal pour un travail expérimental, et Eugène Kremer né à Meisenthal, créateur de la technique de l’émail intercalaire qui est suggéré.

Panama féminin ou chapeaux de paille, issus des collections du Musée Régional de l’Alsace Bossue, illustrent la production de La Chapellerie de Langenhagen à Sarre-Union. Celle-ci s’approvisionnait en paille de palmier d’Amérique du Sud et importait des cônes tressés de Madagascar. Les finitions étaient réalisées à la manufacture en Alsace, après quoi les chapeaux étaient commercialisés en France ou à l’étranger…

La Société des huiles Antar est créée en 1928 pour distribuer au-delà de l’Alsace les huiles de la Pechelbronn SAEM. Une jolie affiche marque l’attachement patriotique de la Société à la France. Prêté par le Musée Français du Pétrole de Merkwiller-Pechelbronn, le casque d’un maître sondeur, finement sculpté, parti en Indonésie prospecter de nouveaux gisements, témoigne de l’essaimage technique de Pechelbronn à travers le monde.

Mais les échanges ne sont pas qu’économiques. Ils peuvent être liés aux religions. Un chandelier Hanouka provenant du Maghreb, utilisé pour honorer la fête de lumières par les voyageurs, un souhait de baptême protestant de 1864, un souvenir de confirmation protestant de 1906, un brassard en satin de communiant,… tous témoignent de l’apport des différentes religions au patrimoine des Vosges du Nord. On peut encore, comme le suggère l’exposition, le découvrir en visitant notamment le Musée de l’image populaire de Pfaffenhoffen ou de nombreuses églises simultanées.

Les Vosges du Nord sont en zones frontalières et donc sur le front, au cœur des conflits, sauvées par des soldats venus d’ailleurs : une chéchia de zouave issue des collections du Musée militaire et Erckmann-Chatrian de Phalsbourg ou encore une série de petits soldats du 1er régiment des tirailleurs algériens en 1873 provenant du musée de la Bataille du 6 aout 1870 manifestent l’apport des forces militaires de nord Afrique pour préserver l’intégrité de la France lors de guerre de 1870.

La fin du 19e siècle marque la fin des conflits et l’essor du tourisme. A Woerth, c’est un tourisme militaire qui se développe autour de nombreux monuments commémoratifs, et déjà des produits dérivés sur cette thématique tels que ceux exposés. Le tourisme se fait thermal à Niederbronn-les-Bains comme en témoigne notamment une affiche Belle époque de la SNCF.

Voilà donc une exposition très riche, avec des collections variées, une scénographie inédite « prête à voyager », fruit de la réflexion des 10 musées et de la Conservation du Parc naturel régional des Vosges du Nord. Un projet soutenu par le Ministère de la Culture, la Région Grand Est et le Département du Bas-Rhin.

 

Horaires : du mardi au dimanche ainsi que les jours fériés de 11h à 18h en visite « non-guidée ».

Proposition de visites guidées les mercredis du 15 juillet au 26 août vers 13h30, pour les personnes inscrites aux Journées à la campagne (sur réservation préalable). Port du masque obligatoire. Minimum : 4 personnes. Maximum : 6 personnes.

 

Atelier-jeux « A la découverte du pétrole nord-alsacien » avec le Musée Français du Pétrole (dès 7 ans) : le 9 août à 16h. Qu'est-ce que le pétrole? Pourquoi en avons-nous en Alsace? Que fait-on avec cette matière? Autant de questions auxquelles cet atelier permettra de répondre.

 *****

 Conditions de visite : conformément au décret du 31 mai 2020, le port du masque est prescrit pour tous les visiteurs de 11 ans et plus. Gel hydro-alcoolique, désinfections régulières des outils de visite, jauge réduite, parcours de visite adapté,… permettront, dans le respect des gestes barrières, une visite sécurisée pour une découverte qui n’en sera que plus agréable.